Bienvenue sur le site Web de la R égion du Nord! !

Le Plan Régional de Développement (PRD)

Le développement, entendu comme une amélioration des conditions de vie des populations a été et continue d’être la principale préoccupation des pays pauvres dans le monde. Le Burkina Faso, un des plus pauvres des pays en voie de développement en Afrique de l’Ouest n’a cessé depuis son indépendance, de multiplier des efforts pour progresser sur cette échelle du développement, dont les critères sont multi- sectoriels. En effet, de nombreuses approches de développement ont été conçues et expérimentées dans tous les secteurs de la vie des populations, avec toujours une quête d’améliorer les indicateurs de développement. Ces approches toutefois, sont toujours inspirées de modèles de développement exogènes ayant certes fournis des résultats dans d’autres contrées, mais dont la mise en oeuvre ne cadre pas souvent avec les réalités du pays. Si certains indicateurs sont en progression, il n’en demeure pas moins que le niveau de développement lui-même reste suffisamment mitigé. En effet, la gestion centralisée du développement se traduisant par une planification ascendante n’a pas permis une véritable participation de toutes les forces vives à la construction du pays. L’organisation de la vie politique a octroyé à l’Etat tous les pouvoirs, et ce jusqu’en 1980 où le constat de certains partenaires comme la Banque Mondiale et le Fond Monétaire International, sur le retard de développement des pays africains, a pointé le doigt sur les choix politiques peu favorables à la participation de tous à la construction nationale. La remise en cause du mode de gouvernance a conduit à la définition d’un nouveau mode de gestion avec pour principes la participation et la responsabilisation des populations dans la gestion du développement. Ainsi, le Burkina Faso s’est engagé dans un processus de décentralisation avec pour objectif de favoriser la participation de tous les acteurs au développement et assurer une responsabilisation effective de tous dans la planification et la mise en oeuvre de programmes locaux de développement. Cette nouvelle orientation aboutit à un recentrage du rôle de l’Etat et induit de nouvelles dynamiques aussi bien dans l’organisation du territoire que dans la gestion des compétences par les différents acteurs. L’émergence des collectivités territoriales au Burkina Faso est devenue une réalité le 23 avril 2006. C’est en effet à cette date que les élections municipales ont été organisées sur l’ensemble du territoire national permettant d’asseoir de nouvelles institutions qui sont devenues des espaces légaux et appropriés pour le développement local. La décentralisation ainsi amorcée consacre le transfert de onze blocs de compétences en vue de permettre aux collectivités territoriales de concourir avec l’Etat, à l’administration et à l’aménagement du territoire, au développement économique, social, éducatif, sanitaire culturel et scientifique, ainsi qu’à la protection, à la mise en valeur des ressources naturelles et à l’amélioration du cadre de vie. L’exercice de ces compétences passe nécessairement par une organisation de la transformation qualitative du territoire à travers une planification locale. C’est dans cette optique que le conseil régional s’est engagé en procédant à l’élaboration d’un projet global qui réponde aux enjeux et à la spécificité de ses communes, un projet qui n’est autre chose que le plan régional de développement. Le plan régional de développement précise les objectifs qui seront poursuivis par notre collectivité au cours des cinq prochaines années ainsi que les moyens et mesures que nous comptons y consacrer. C’est un document à valeur politique et stratégique qui traduit la politique de notre région, le programme de politique générale défini par notre conseil. Notre PRD décrit notre vision globale pour le développement de la Région du Nord, une vision qui reflète nos ambitions et nos intérêts et qui doit orienter désormais notre action pour le développement de notre région. 16 Pour le mettre en oeuvre, nous devrons travailler à mettre en commun nos efforts et nos moyens afin de mobiliser les ressources nécessaires. Je voudrais au nom du conseil régional remercier le PNUD et le Cabinet A.C.I.D.-SA, qui ont apporté soit leurs concours financiers soit leurs compétences techniques nécessaires à l’élaboration de ce plan ; de même je réitère ma profonde gratitude à l’Etat et à tous les partenaires au développement qui ont contribué à l’élaboration de ce document. Le Président du Conseil Régional

| Répondre à cet article
Conseil Régional du Nord
BP 160 OUAHIGOUYA
Tél.: (00226) 40 50 33 12